Forum français dédié à la saga Twilight de Stephenie Meyer et à ses adaptations.
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Emily Brontë's Wuthering Heights

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mariel
Mind-Reader
avatar

Nombre de messages : 817
Date d'inscription : 20/01/2009
Age : 27
Localisation : In my dreams

MessageSujet: Emily Brontë's Wuthering Heights   Sam 31 Jan - 21:12

Les Hauts de Hurlevent est un roman d'Emily Brontë, publié pour la première fois en 1847 sous le pseudonyme d'Ellis Bell. Il choque certains lecteurs de l'époque, notamment par l'absence de respect des conventions morales, ainsi que par la noirceur des personnages et des situations. Il intrigue la critique qui, si elle n'est pas toujours hostile, n'en reste pas moins décontenancée devant la violence de certaines scènes. Les ventes sont bonnes pour un premier roman. La réussite des Hauts de Hurlevent a fréquemment été sous-estimée en raison de l'éclatant succès de Jane Eyre, écrit par Charlotte Brontë, soeur d'Emily, et publié la même année. De nos jours, on est d'avis qu'il s'agit de l'un des plus grands classiques de la littérature du XIXe siècle, et il possède une place non négligeable dans la culture britannique et mondiale (adaptations cinématographiques, opéra, musique, etc.). On peut considérer ce roman comme l'un des derniers ouvrages majeurs du romantisme européen en littérature.

Spoiler:
 
Source : Arrow


De ce roman ont été tirées plusieurs adaptations, dont la plus célèbre est celle de Peter Kosminsky, avec Ralph Fiennes et Juliette Binoche.



J'imagine que vous connaissez toutes ce merveilleux roman ; et puisque c'est le roman préféré de Bella, il a encore plus sa place sur ce forum Smile . Aussi, je pense qu'il serait très intéressant de partager nos impressions sur un ouvrage aussi controversé Wink .
Revenir en haut Aller en bas
http://whatmariedidnext.blogspot.com/
Doddy
Sweet Lullaby
avatar

Nombre de messages : 1076
Date d'inscription : 28/12/2008
Age : 32
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Dim 1 Fév - 12:55

Roman controversé c'est le moins qu'on puisse dire. Je ne sais toujours pas quoi en penser, je n'ai pas aimé mais je n'ai pas détesté non plus...

J'ai toujours été sceptique à l'idée de le lire. D'abord parce que je suis restée des années sur une mauvaise impression avec Jane Eyre (à tort, j'ai heureusement changé d'avis sur ce chef-d'oeuvre). Mais aussi car on m'a très souvent dit que c'est un roman très sombre, qui suscite des réactions extrêmes : soit on adore soit on déteste.

A ma grande surprise, je suis incapable de dire dans quelle catégorie je me place. Je ne peux pas dire que j'ai aimé, loin de là. L'histoire et les personnages m'ont trop dérangée. Mais je peux encore moins dire que j'ai détesté car c'est un texte fascinant. Bien plus que "comment tout ça va-t-il se terminer ?", je me demandais surtout "mais comment une jeune femme du XIXe siècle a-t-elle pu inventer cela ?"

Je ne connais quasiment rien de sa vie mais elle devait avoir un environnement familial assez mouvementé. En tout cas je suppose. Si ce n'est pas le cas, alors l'imagination a un pouvoir encore plus grand que je ne le pensais !!

Que dire de plus ? Ce n'est vraiment pas facile de parler de ce roman.

J'ai détesté les personnages. Presque tous. La première Catherine plus que tous les autres. Son égoïsme, ses caprices, ses crises d'hystérie, le mal qu'elle inflige à tous ceux qu'elle aime. Son mari était trop mou pour que je m'attache véritablement à lui même si je lui pardonne aisément son attitude. Au fond le pauvre n'avait rien demandé et j'ai beaucoup aimé sa relation avec sa fille. Sans doute car c'est l'une des seules relations "normales" du livre.

Heathcliff, que dire de lui ? J'ai lu les plaidoyers que certaines lectrices ont écrit à son sujet. J'ai du mal à les partager. D'accord une bonne partie de son attitude s'explique par la maudite phrase de Catherine qui dit qu'elle se rabaisserait à l'épouser à cause de son manque de fortune. Ca me fait penser à ces vieilles tragédies où tout est écrit d'avance et où les personnages sont obligés d'aller à la rencontre de leur destin et que toute lutte est inutile. Au fond c'est peut-être ce qui m'a le plus plu, le fait qu'ils soient tous liés à cause d'événements aussi anciens. Et là j'ai repensé à ce que disait Bella au sujet de ce livre quand Edward lui demande pourquoi elle l'aime tant :

Citation :
I think it is something about the inevitability. How nothing can keep them apart - not her selfishness, or his evil, or even death, in the end...

C'est très racinien au fond.

Mais Heathcliff est trop orgueilleux, trop violent pour que je puisse excuser ou même comprendre son attitude. Qu'il soit fou d'amour pour Catherine n'explique rien. Et surtout je n'arrive pas à oublier qu'il était déjà violent en arrivant à Hurlevent. Bien que grande romantique, les scènes entre lui et Catherine m'ont laissée de marbre. Mon côté fleur bleue a sans doute été trop malmené pour que je puisse être touchée un minimum.

J'aimais bien Cathy au début. Mais au fond, elle porte en germe les mêmes défauts que sa mère. Son arrogance lorsqu'elle vit à Hurlevent au début de son mariage le prouve. Je passe sur Edgar, j'avais envie de le gifler dès que son nom apparaissait au détour d'une phrase.

Hareton est finalement le seul pour qui j'éprouve un peu d'affection car sa rédemption finale est très belle. Faut-il y voir une morale selon laquelle l'éducation est un passage obligé ? Pas nécessairement quand on voit ce que ça a donné sur Heathcliff qui est resté très bestial dans sa façon de tyranniser son entourage. Je pense notamment à la façon dont il bat Hindley.

Il m'est donc difficile d'être véritablement enthousiaste à propos de ce roman car je ne peux apprécier véritablement une histoire si je n'aime pas un ou plusieurs des personnages. Je préfère de loin réussir à m'identifier à l'un d'entre eux. Là c'était impossible. Même quand je pensais que l'un d'entre eux sortait du lot je finissais toujours par découvrir son côté sombre, ses défauts, toujours très accentués (là c'est surtout à Cathy que je fais référence).

Reste le style. Je l'ai lu en VF mais j'étais époustouflée. Le tout est extrêmement bien construit, les descriptions splendides et les dialogues excellents. Je suis presque tentée de dire que tout repose sur eux tellement les personnages se torturent mentalement (bien plus que physiquement même si Heathcliff a la main leste). Mais je ne comprends décidément pas le pourquoi de toute cette haine.

Ce roman me laisse une impression bizarre et aucune envie de le relire un jour... Et pour l'instant je ne suis vraiment pas tentée à l'idée de voir une adaptation.

_________________

Before you my life was a moonless night...
And then you shot across my sky like a meteor.


Ma fanfiction
Doddyland - Mes lectures, mes coups de cœur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/Ames_soeurs
Lily
Guardian Angel
avatar

Nombre de messages : 768
Date d'inscription : 28/12/2008
Age : 37
Localisation : In a meadow

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Dim 1 Fév - 13:28

J'ai lu et étudié Wuthering Heights dans mes premières années de fac, mais je n'arrive pas à me souvenir de mes impressions, si ce n'est peut être qu'il est tombé en littérature au rattrapage et que j'ai eu une bonne note. Ce qui dit Doddy, avec qui je suis bien souvent d'accord (Freak! Razz ), me fait un peu peur dans mon projet de relire le roman.... Mais j'ai aussi très envie de le relire, ne serait ce que pour me faire enfin une opinion scratch

_________________
Why can you believe the lie but not the truth?

But I love you, he whispered, doesn't that matter ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Dim 1 Fév - 16:37

Wuthering Heights est un livre que je relis de temps à autres, mais voilà : je n'arrive pas à savoir si je l'aime vraiment ou pas.

Je crois que c'est plus de la fascination que je ressens pour cette histoire et ces personnages, et surtout pour Emily Brontë. Comme tu le dis si bien, Doddy,
Citation :
"mais comment une jeune femme du XIXe siècle a-t-elle pu inventer cela ?"

Je trouve incroyable cette atmosphère qu'elle arrive à retranscrire, et les personnages si extrêmes qu'elle dépeint. Même si je ne m'attache à aucun de ces protagoniste en particulier, je ne peux pas m'empêcher de les trouver fascinants dans leurs passions, et en particulier en ce qui concerne Heathcliff, bien évidemment. Je crois qu'au final, il s'agit de personnages qu'on aime à détester, à trouver trop excessifs ou au contraire trop mous, qui présentent tous des aspects sombres et malsains...

Bref, comme vous, j'ai du mal à me situer par rapport à ce roman.. Je me dis que puisque je le relis à l'occasion, ça doit être parce que je l'aime bien, même si, la fin de la lecture me laisse toujours pleine de sentiments contradictoires à l'encontre de l'histoire et des personnages...
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
Sweet Lullaby
avatar

Nombre de messages : 1076
Date d'inscription : 28/12/2008
Age : 32
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Dim 1 Fév - 16:47

Je ne sais pas si c'est vraiment de la fascination que j'éprouve pour les personnages. Je trouve leur haine extraordinaire au sens premier du terme mais ça ne génère qu'un sentiment de rejet chez moi... Je n'avais qu'une hâte c'était en finir, arriver à la dernière page car l'atmosphère était étouffante et malsaine dans cette histoire. Mais je voulais tout de même savoir comme elle finissait.

Vraiment, je crois que ma vision du livre dépend grandement du fait que je ne peux pas vraiment apprécier un livre si je n'apprécie pas au moins un personnage et, mieux, si je ne m'identifie pas un minimum à ce personnage.

_________________

Before you my life was a moonless night...
And then you shot across my sky like a meteor.


Ma fanfiction
Doddyland - Mes lectures, mes coups de cœur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/Ames_soeurs
Mariel
Mind-Reader
avatar

Nombre de messages : 817
Date d'inscription : 20/01/2009
Age : 27
Localisation : In my dreams

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Dim 1 Fév - 17:20

De mon côté, en tout cas, j'éprouve bel et bien de la fascination pour le roman. Emily Brontë passa quasiment toute sa courte vie (30 juillet 1818 - 19 décembre 1848) dans un presbytère à Haworth, dans le Yorkshire, où son père, Patrick Brontë, était pasteur. N'est-ce pas étrange qu'une jeune fille vivant seule avec ses soeurs au fin du Yorkshire puisse imaginer une histoire d'amour/haine semblable ? Je trouve celà absolument incroyable d'avoir une telle imagination. Je sais qu'elle se sentait très proche de son frère Branwell avec qui elle écrivait et qui malheureusement n'était pas un saint. De retour dans son foyer après une déception amoureuse, Branwell sombre dans l'alcoolisme et l'opiomanie. C'est sur Emily, la plus solide de la famille physiquement, que repose une grande partie du fardeau. Emily était d'ailleurs une excellent latiniste et elle adorait les tragédies grecques ; d'où l'ambiance dramatique de son seul et unique roman. (Source Arrow )

Ce que j'adore dans ce roman - je crois bien que je me range du côté de ceux qui adorent le roman - c'est le mélange entre la vérité et le surréalisme ; c'est à la limite du fantastique même. Et même s'il est impossible de s'attacher à Heathcliff, je trouve que c'est un personnage extrèmement bien décrit, sa haine extraordianire, comme tu dis Doddy, lui fait dépasser le stade d'humain, c'est un démon. Je pense vraiment que tout ce que vit, fait et dit Heathcliff provient de sentiments humains mais extrapolés à l'extrème. Et moi, j'arrive à m'identifier à lui, à une autre échelle bien sûr : aimer et haïr l'âme soeur, je connais. Il illustre parfaitement l'expression "être fou d'amour" : Cathy l'a trahi mais il ne peut s'emêcher de l'aimer, et cette "contradiction sentimentale" le torture.

Citation :
Catherine Earnshaw, may you not rest as long as I am living! You said I killed you — haunt me, then! The murdered do haunt their murderers. I believe — I know that ghosts have wandered on earth. Be with me always — take any form — drive me mad! Only do not leave me in this abyss, where I cannot find you! Oh, God! it is unutterable! I cannot live without my life! I cannot live without my soul!
Heathcliff (Ch. XVI)
Revenir en haut Aller en bas
http://whatmariedidnext.blogspot.com/
R0bwarda
First Hunt


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Mer 5 Aoû - 14:25

J'ai lu les Hauts de hurle vent. J'ai eu trop du mal avec tout les gens qui racontent l'histoire et puis ceux qui ont le mème nom. En plus je trouve qu'ils se ressemblent tous. Heathcliff il est super bizarre je vois pas comment on peut l'aimer. affraid Et Cathy elle pense qu'a elle. Son mari je l'aimais bien au début mais il se bouge pas vraiment. En fait je sais pas si j'aime le livre… Il y a une suite?

Parce que la je vois pas comment Bella elle peut aimer cette histoire. scratch Je suis bien d'accord avec Edward, ca ressemble pas a une histoire d'amour. No

Je crois que je vais lire les livres de Jane Austin (vu que le héros s'appelle Edward lol! ) Y a un ordre?
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
Sweet Lullaby
avatar

Nombre de messages : 1076
Date d'inscription : 28/12/2008
Age : 32
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Mer 5 Aoû - 14:33

Non il n'y a pas d'ordre, mais si tu veux parler des ouvrages de Jane Austen, je te prie de le faire un topic qui lui sera dédié car celui-ci est réservé aux Hauts de Hurlevent.
Merci.

_________________

Before you my life was a moonless night...
And then you shot across my sky like a meteor.


Ma fanfiction
Doddyland - Mes lectures, mes coups de cœur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/Ames_soeurs
R0bwarda
First Hunt


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Mer 5 Aoû - 22:18

Merci Doddy Very Happy
J'ai pas vu de topic sur Jane Austin par contre et je pense pas l'ouvrir moi puisque j'ai rien lu d'elle alors je dirai pas grand chose d'intèressant Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
Sweet Lullaby
avatar

Nombre de messages : 1076
Date d'inscription : 28/12/2008
Age : 32
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Jeu 6 Aoû - 15:27

Dans ce cas, je te conseille de te renseigner sur l'orthographe de son nom de famille : Jane Austen n'est en effet pas du tout contemporaine avec Alfred Austin et ils n'ont pas du tout écrit le même type de romans Wink

_________________

Before you my life was a moonless night...
And then you shot across my sky like a meteor.


Ma fanfiction
Doddyland - Mes lectures, mes coups de cœur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/Ames_soeurs
R0bwarda
First Hunt


Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 05/08/2009

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Sam 8 Aoû - 18:25

désolé, je savais pas que ca s'écrivai Austen...
Alfred Austin, je connaissai pas, je suis allé voir sur internet pour savoir qui c'est, par contre je compren pas le rappor avec Jane Austen ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Doddy
Sweet Lullaby
avatar

Nombre de messages : 1076
Date d'inscription : 28/12/2008
Age : 32
Localisation : Val d'Oise

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Dim 9 Aoû - 23:06

Aucun justement... C'est juste pour rappeler qu'il ne faut pas confondre leurs orthographes respectives.

_________________

Before you my life was a moonless night...
And then you shot across my sky like a meteor.


Ma fanfiction
Doddyland - Mes lectures, mes coups de cœur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fanfiction.net/s/3052094/1/Ames_soeurs
lady Clare
Cliff Diving
avatar

Nombre de messages : 730
Date d'inscription : 29/01/2009
Localisation : Dreaming in Thunderbird and Whale bookshop

MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   Ven 14 Aoû - 13:47

Je passe sur ce topic car je viens de relire ce livre magnifique dans la belle édition de la Pléiade dans la traduction merveilleuse de Dominique Jean...

Je dois dire que j'avais lu ce puissant roman à un âge où l'on est trop facilement bouleversé, je l'avais laissé de côté me promettant d'y revenir un jour avec plus de maturité. J'ai mis du temps, mais je ne regrette pas. Je l'ai lu quasiment d'une traite, j'avoue que j'avais pratiquement tout oublié de la trame principale...Une véritable redécouverte.

Je n'apporterai pas grand chose de mon cru, simplement, j'ai noté quelques phrases de l'analyse très fouillée que propose Dominique Jean dans son commentaire de l'oeuvre, ainsi que quelques phrases de la préface rédigée par Charlotte Brontë pour la réédition du livre de sa soeur...

Dominique Jean écrit

"la sévérité des critiques - qu'il ne faut toutefois pas exagérer, plusieurs recensions soulignant la puisance et l'originalité du roman- traduit l'embarras de la profession devant un texte qui ne livre pas explicitement les clés de son interprétation, dont aucune morale, aucun enseignement ne permettent de recommander la lecture" (...)


Un peu plus loin...

"la suppression de toute préface, introduction, note de l'éditeur exclut toute évaluation morale extérieure au texte. Au lecteur d'assumer ses responsabilités et de tirer, s'il en éprouve le besoin, les conclusions de la tragédie qui lui est contée."


A propos du personnage de Heathcliff, Dominique Jean propose une intéressante explication onomastique,

"le nom donné à l'enfant trouvé- qui lui sert tout à la fois de nom et de prénom- fournit les coordonnées du texte : l'axe horizontal (végétal) de la lande, heath, et l'axe vertical (minéral) de la falaise, cliff. Mais Heath-cliff n'est pas un banal mélange des éléments naturels dans lesquels s'aboliraient les contraires. Il conserve la dualité constitutive de son être et la réunion des contraires en un nom complexe, porte en soi les limites. (...) L'oxymore -son nom est bien la réunion non synthétique de termes qui s'excluent mutuellement- peut se lire comme un signe adressé au lecteur, une mise en garde contre les interprétations "romantiques". (...)


Sur Heathcliff, et pour prendre la défense d'Emily, Charlotte écrit

"est-il juste, est-il recommandable de créer des êtres comme Heathcliff? Je ne le sais. Je ne le crois guère. Mais il est une chose que je sais ; l'écrivain qui possède un don créateur détient quelque chose quil ne maîtrise pas toujours, quelque chose qui agit parfois curieusement tout seul, selon sa propre volonté. (...)

C'est vraiment un personnage qui soulève les passions et ne laisse pas indifférent. N'oublions pas que Edward en vient à se comparer à lui...

Un merveilleux moment de lecture, je recommande vivement cette traduction...

J'ajoute que je suis tout à fait d'accord avec Mariel quand elle dit que ce roman se situe aux frontières du fantastique,
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emily Brontë's Wuthering Heights   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emily Brontë's Wuthering Heights
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wuthering Heights : adaptation ITV 2009
» Cahiers de poèmes, Emily Brontë
» Le choc des titans : Jane Eyre vs Wuthering Heights
» Classical Comics : Wuthering Heights
» Kate Bush -Wuthering Heights.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enough For Forever :: Alice's Slumber Party :: Littérature-
Sauter vers: